Ces colistières et colistiers ont quelque chose à dire

Malory Lardemer « Je souhaite mettre en place une épicerie sociale »

Françoise Malles « Rompre l’isolement de nos aînés »

Quand elle était encore valide, ma maman ne ratait jamais sa partie de scrabble du jeudi. Puis, pouvant de moins en moins se déplacer, elle s’est peu à peu recroquevillée sur elle même. 
Je veux casser cette spirale de l’isolement,  Je veux que nos aînés puissent rester chez eux tout en étant entourés. 
Et il suffit de peu de moyens : une ligne téléphonique dédiée, l’utilisation du minibus ou d’un taxi social pour les amener à la cantine partager le repas des enfants, ou chez le médecin,  le coiffeur … Il faut aussi des hommes et des femmes,  des jeunes et des moins jeunes,  prêts à donner un peu de leur temps pour leur rendre visite régulièrement, organiser avec eux des activités thématiques : jeux de société,  histoires, contes, ateliers gâteaux, initiation à l’informatique … Partage de temps, partage de connaissances, partage de petits plaisirs pour tous, voila ma recette pour le bien être de nos anciens, et c’est cette recette que je souhaite mettre en oeuvre avec vous.

Sylvie Duchemin « Même si l’opinion pense que les financiers ne pensent qu’à l’argent je choisirais l’enfance! »

L’avenir de notre société ! Celle par qui toutes belles opinions idées prendront vraiment forme… Nous construisons l’avenir par nos enfants.
Écologie (l’éducation nationale a établi une belle base, à nous de la faire prospérer).
Le respect (ce sont de vraies personnes ! Respectons les … qui apportent tellement à nos anciens).
Le bien être et la sécurité que nous avons l’obligation absolue de leur porter.
Finalement les enfants sont une grande partie du programme : écologie = mieux manger, mieux communiquer, mieux vivre, mieux grandir, mieux s épanouir…

Régis Houdelette « Ce qui m’importe c’est l’environnement »

Bonjour. J’ai 67 ans. Je suis un retraité dit actif dans la mesure où j’ai créé une microentreprise d’assistance et dépannage informatique. De plus je suis animateur informatique dans différentes associations. Je suis également un heureux grand-père de 4 petits enfants dont 3 habitent à Moreuil, un qui fréquente le collège Jean Moulin, un à la maternelle et un petit dernier de 2 ans.
Et c’est bien leurs avenirs qui m’importent et je souhaite m’investir dans le développement de la commune, dans le cadre des évolutions de notre monde et des défis qui l’attendent. L’environnement est ce qui me préoccupe le plus. Et même si une grande part de ce qu’il y a à faire ne semble pas à notre portée, au niveau de la commune et même individuellement pour pouvons agir. Ce n’est pas le président de la république ni française, ni chinoise, qui va faire en sorte que notre ville soit propre, que nos salles de classe soient agréables, qui va organiser la valorisation de nos « déchets », etc … Habitants de Moreuil, collectivement et individuellement, nous pouvons œuvrer pour une ville où on se sent bien.
Le sens de ce discours n’est pas « Nous allons faire tout cela pour vous » mais plutôt, dans le cadre d’une coopérative, « Nous ferons tout cela avec vous ». Je vous suis reconnaissant d’avoir lu ces quelques lignes.

Sylvine VIVIER-Rougegrez « Allonger la période d’ouverture en été du centre de loisirs »

La fermeture du centre de loisirs en août peut contraindre certains parents à poser leurs congés payés sur cette période. 
D’autres sont obligés d’inscrire leurs enfants dans un centre de loisirs d’une autre ville (pas de tarif préférentiel dans ce cas, l’enfant n’habitant pas la commune) ce qui implique pour les enfants concernés une adaptation à un nouvel environnement (pas toujours facile).
L’ouverture du centre de loisirs en août pourrait donc être un bon compromis pour les parents comme pour les enfants. Sans oublier que cela pourrait créer des emplois saisonniers au sein de notre commune.

Christian Reix « J’ai été séduit par son esprit participatif »

Le contexte particulier de ces élections municipales à Moreuil, dans des circonstances connues de tous, m’a incité à venir découvrir puis adhérer et finalement m’impliquer dans le projet de la coopérative écologique et sociale pour notre ville.
J’ai été séduit par son esprit participatif et d’ouverture démocratique. Ce projet affiche une véritable volonté très ambitieuse de redynamiser et revitaliser la vie locale de la commune sous tous ses aspects économiques, sociaux et culturels.
Il vise à enrayer la spirale d’un déclin lent mais progressif consécutif à des années d’une gestion marquée par l’immobilisme et le conservatisme. L’éducation, pour la formation des enfants dés le plus jeune âge dans un cadre améliorant leur bien être et leur confort, devra être un axe prioritaire par le soutien et la modernisation  des écoles primaires, une compétence de plein exercice de la commune.

Bruno Dupuis « Je fais confiance à l’Économie Sociale et Solidaire »

Je fais confiance à l’Économie Sociale et Solidaire à laquelle j’ai consacré une grande partie de ma vie notamment pour former les directeurs et moniteurs de centres aérés ou ce colonies de vacances de vacances pour :

Favoriser l’insertion professionnelle et sociale des travailleurs handicapés, en lien avec les partenaires associatifs locaux.

Participer au dispositif « territoires zéro chômeurs de longue durée » visant à développer des emplois exerçant des activités utiles et non concurrentes des emplois existants pour répondre aux besoins des divers acteurs du territoire : habitants, entreprises, institutions…

Renforcer l’économie circulaire dans l’écosystème local et tout particulièrement, dans les bassins d’emploi, sur toutes les questions de consommation et de commerce, de gaspillage des ressources et de  gestion des déchets ; S’appuyer pour ce faire sur les ressourcerie, les ateliers et chantiers d’insertion, les SCOP et les SCIC…

Développer les coopératives alimentaires à destination des habitants et créer des partenariats avec les coopératives dans le cadre de la restauration municipale (écoles, personnes âgées…).

Organiser la restauration scolaire municipale en lien avec les producteurs locaux de l’ESS et accompagner les villes dans la mise en place de partenariats étroits avec des structures d’insertion dans le domaine agricole.

Développer les circuits-courts pour fournir les cantines scolaires, notamment dans le cadre de la loi Egalim.

Delphine Crognier « J’ai été impressionnée par le succès des « Bistrots de pays »

Mais à Moreuil qui a perdu plus de 200 h en seulement quelques années nous avons besoin d’une initiative qui s’inspire de cette démarche et si possible en l’améliorant par exemple en accueillant régulièrement des petits groupes de musiciens à l’heure des repas ou même pour des soirées festives toutes simples juste pour se rencontrer parler échanger C’est ce type d’espace de vie qui fera revivre notre commune!

des moments de partages et d’échanges…

C’est dans ce cadre que le Bistrot de Pays s’engage à proposer des services qui n’existaient plus dans son village : dépôt de pain, de tabac, de journaux, petite épicerie, etc. Sa clientèle extérieure se voit aussi proposer une documentation touristique : dépliants, cartes postales, etc. Son objectif principal est de la promotion des produits du terroir, ce qui lui impose d’organiser, au moins trois fois par an, des animations festives ou culturelles sur ce thème1.

Si le Bistrot de Pays assure une restauration complète dans son établissement, il doit proposer à sa carte un maximum de produits du terroir et de recettes régionales. À défaut, il offre au minimum un casse-croûte à toute heure à base lui aussi de produits locaux1.

Christian Wattelaine « Faire revivre ces moments forts d’animation »

Mon ambition au sein de la Coopérative écologique et sociale pour Moreuil c’est de faire revivre ces moments forts d’animation ! Les « Cadets de Moreuil » ont été à l’origine il y a plus de …40 ans! de grandes parades et défilés de batteries fanfares et de groupes de majorettes venus de tous les coins de l’Europe et même au delà!

C’était la fête toute simple et colorée dans Moreuil! Je ne comprends toujours pas la raison de son arrêt brutal! Il faut renouer avec ces animations populaires et ce sera mon ambition dans la nouvelle municipalité. Bien entendu toutes les associations de Moreuil y seront conviées pour une réussite totale !

Arthur Van Brabant « Je compte bien lancer ce concept de tricyclerie »

Je reviens de mon stage « Erasmus » dans le cadre de mes études et je suis allé en Finlande où j’ai observé que les habitants avaient vraiment plusieurs longueurs d’avance en matière de tri et de respect de l’environnement!
De retour à Moreuil je veux m’impliquer totalement au service de cette démarche et j’ai repéré cette équipe de la Tricyclerie et je compte bien lancer ce concept au sein de la Coopérative écologique et sociale pour Moreuil! Je vous propose en attendant de découvrir leur site!

Pourquoi composter ?

« Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme » Lavoisier

Le compostage est un des gestes à l’impact le plus immédiat sur nos déchets de part sa boucle vertueuse. Il s’agit d’un procédé naturel qui transforme la matière organique. Le concept de La Tricyclerie contribue à fertiliser les sols et jardins de la ville.

Et La Tricyclerie dans tout ça

Le constat est simple : plus d’1/3 de nos poubelles sont compostables.

Aujourd’hui, La Tricyclerie propose une solution écologique, innovante & de proximité en zone urbaine afin d’assurer une meilleure valorisation de la matière organique sur le centre-ville de Nantes.

Le principe est simple : allier le tri, le cycle des déchets & le vélo comme moyen de transport doux.

La naissance de La Tricyclerie

L’histoire est née suite à une implication personnelle et professionnelle dans la protection de l’environnement ainsi qu’une envie d’agir concrètement sur un territoire. Coline Billon a fondé La Tricyclerie afin d’agir auprès des restaurateurs et professionnels : premiers concernés par la gestion des déchets organiques. L’idée étant de leur offrir une solution clé en main pour la gestion de ces derniers.

Notre évolution

Depuis notre expérimentation en 2015, nous avons convaincu de nombreux partenaires et nous nous sommes développés sur différents quartiers nantais. Nous n’attendons que vous pour continuer !

Revenez voir les contributions à suivre.
Éventuellement, faites un CTRL + D pour mettre cette page dans vos favoris.

Gary SZUMNY

« Installer une démocratie participative c’est choisir une voie dynamisante pour Moreuil »

Dans notre société actuelle, la démocratie se dérègle de plus en plus brutalement depuis plusieurs années.

Nous devons restaurer des temps d’échange. Les élus doivent être d’avantages disponibles et cesser de s’adresser à des électeurs clients en attendant qu’ils se rendent aux conseils municipaux sans pour autant les écouter.

Je suis persuadé que si chacun d’entre nous prend le temps de faire des choses simples comme écouter, respecter et échanger, nous pourrons réussir à améliorer ne serait-ce qu’un minimum le quotidien de chacun. 

Le but de la démocratie participative est de faire appel aux forces vives de notre ville  pour participer à l’élaboration de propositions afin d’améliorer la gestion de Moreuil, de promouvoir l’intérêt collectif, de nourrir le lien social, de réhabiliter le politique au sens noble du terme.

Etre un « citoyen participatif » exige : des compétences, un  engagement, une prise de conscience de l’intérêt collectif, un sens de l’action solidaire et coopérative.

C’est également participer à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des projets collectifs.

Une participation des enfants aux projets à l’échelle locale est nécessaire

C’est un apprentissage qui doit commencer dès le plus jeune âge, il en va du devenir de la démocratie. Il est de notre devoir et ce dès aujourd’hui, d’apprendre à notre jeunesse le débat contradictoire, de l’éduquer à sa responsabilité et de transmettre les principes et les valeurs de la démocratie.

Le contact entre les enfants et la communauté permet à ces derniers d’être perçus comme acteurs de plein droit dans notre ville.

Plusieurs projets notamment en Norvège estiment que les meilleurs ambassadeurs des besoins des enfants sont les enfants eux-mêmes.

daniel Fournier

S’il est vrai que le budget de l’assurance chômage est important, il existe pour le réduire d’autres solutions que celles proposées par le Premier ministre. Certaines solutions – telles les Territoires zéro chômeurs de longue durée – sont expérimentées depuis plusieurs années sur dix territoires. Neuf mois après les annonces du Président de la République concernant l’extension de cette expérimentation, qu’attend le Gouvernement pour passer à l’acte et aller jusqu’au bout des enseignements déjà prometteurs qu’elle peut produire ? La réforme des allocations chômages mises en oeuvre récemment est totalement injuste et surtout inefficace c’est pourquoi la liste coopérative écologique et sociale pour Moreuil exigera une mise en place au niveau de la communauté de communes (Ccaln) de ce programme qui donne des emplois en CDI et qui a vraiment prouvé son intérêt économique et social dans les territoires où il a été déjà mis en pratique!

Laurie BLANCHET

Je souhaiterais ouvrir une nouvelle librairie et repenser son concept pour favoriser le commerce de proximité.

Mon but est de créer un endroit où les habitants de Moreuil et des communes alentour pourront :

  • Acheter leurs journaux familiers et la presse en général

Mais, je voudrais également en faire un espace « détente ».
Je propose alors d’y ajouter un concept « cocooning » dans un lieu chaleureux (à décoration pourquoi pas de type scandinave!) avec:

  • Un coin détente où les personnes pourront se poser, bouquiner, boire un café et discuter ainsi que faire la découverte de romans 
  • Mise en place de lecture pour tous (BD, Mangas, Romans, Magazines, revues techniques spécialisées etc…)
  • La création d’un atelier lecture (pour les tout petits) une fois par semaine 
  • Pourquoi pas des séances de rencontre et dédicaces avec les auteurs
  • Accès à une photocopieuse, imprimante et ordinateur à disposition 
  • Commandes de manuels et fournitures scolaires en lien avec Collèges et Lycées

Bien évidemment tout cela dans un but conjoint économique et social. Toutes les activités (hors vente) seront gratuites et pour ce qui est du reste, je ferais en sorte que ce soit accessible budgétairement au plus grand nombre car l’accès à la lecture ne doit surtout pas être réservé aux seuls privilégiés!

Retour à la page d’accueil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s