Radar, la machine à cash

 

 

vignetteradar

Où vont les millions d’euros collectés chaque année par les radars ? Comment les entreprises privées profitent du système ? L’enquête de Stéphanie Fontaine, Lizzie Treu, Jacques Duplessy et Antoine Champagne révèle les coulisses d’un business juteux.

Les radars automatiques ont rapporté 860 millions d’euros à l’État en 2018. Cette machine à PV, c’est l’histoire d’une privatisation. Car ce sont surtout des entreprises privées qui font tourner le système grâce à des marchés publics.« Jusqu’alors, aucun documentaire ne racontait les dessous de ces contrats qui ont représenté en dix ans plus de deux milliards et demi d’euros », raconte Stéphanie Fontaine, l’une des réalisatrices.

Des journalistes du collectif Extra Muros et du journal Reflets.info ont enquêté pendant près d’un an. Ils sont remontés aux origines du système automatisé des infractions remis au cœur de l’actualité par les gilets jaunes. Ils ont réussi à interroger les principaux acteurs de l’époque. Des politiques comme Claude Guéant ou Gilles de Robien mais aussi des hauts fonctionnaires et des cadres des entreprises privées concernées.

« Ce qui nous a surpris, c’est l’opacité organisée par le ministère de l’intérieur alors qu’il est toujours prompt à communiquer sur la sécurité routière, raconte Antoine Champagne, rédacteur en chef de Reflets.info. Dès que l’on sort de la communication officielle, c’est l’omerta. Malgré tout, nous sommes arrivés à montrer comment des entreprises privées ont surfacturé l’État, et comment celui-ci a laissé faire. »

view-source:https://www.mediapart.fr/studio/documentaires/france/radar-la-machine-cash

Négligence ? Incompétence ? Favoritisme ? Le documentaire révèle des éléments troublants. Les journalistes s’appuient notamment sur un rapport confidentiel du ministère de l’intérieur. Au cœur de leur enquête, on trouve aussi le tout nouveau commissaire européen, Thierry Breton. Deux informations judiciaires sont ouvertes pour favoritisme et prise illégale d’intérêts.

 

Reflets.info est un journal d’investigation créé en 2011 par un journaliste et un hacker. C’est un site totalement indépendant, sans publicité, et qui appartient à ses journalistes. Il a par exemple révélé la vente d’un système d’écoutes global de l’Internet au dictateur libyen Kadhafi par la société française Amesys.

Le collectif Extra Muros regroupe de son côté une vingtaine de reporters expérimentés et plurimédias. Créée en juin 2012, l’association a pour but l’entraide et la création de projets communs entre journalistes indépendants.

Quelles sont vos suggestions, remarques, propositions et même questions à ce thème ?

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s