Les toilettes de l’école Aubrac font polémique

Mixtes et ouverts, les sanitaires de l’école Lucie-Aubrac B irritent des parents d’élèves. Le maire les a reçus. 

>

Ils avaient fait le déplacement pour assister et prendre la parole au conseil municipal de Moreuil mercredi 20 novembre mais la délégation de parents d’élèves n’avait pas été autorisée à parler au cours de la séance. « Ce conseil, sur un sujet d’importance tel que les écoles, ne servira pas de tribune politique », avait alors lancé le maire, Dominique Lamotte, à son adversaire et opposant Daniel Fournier qui souhaitait amener le débat sur les sanitaires de l’école Lucie-Aubrac B. C’est finalement le 5 décembre dernier que le maire de la commune de 4 000 habitants , accompagné entre autres du directeur général des services (DGS) Thomas Traverse, a rencontré les parents d’élèves. Ils estiment que les sanitaires de l’établissement se trouvent dans un état de « vétusté avancée ». « Pas d’intimité » Pour eux, plusieurs problèmes sont constatés. En premier lieu, le manque d’équipement : « Il n’y a que sept toilettes pour plus d’une centaine d’enfants, ce n’est clairement pas assez, estime Gary Szumny, un des parents. Les toilettes, c’est un bloc mixte, les enfants n’ont pas d’intimité, et quand on prend en considération que ce sont des élèves de CE2, CM1 et CM2, donc plus des maternelles, cela peut les gêner et les conduire à se retenir. En France, nombreux sont les enfants qui avouent ne pas y aller, je suis certain que Moreuil n’échappe pas à cette règle ». Les parents ont donc exposé ces faits au maire. « Cela fait de nombreuses années que le problème existe et j’ai eu l’impression que c’était la première fois que le sujet était clairement posé sur la table. Cependant, la réunion s’est très bien passée et nous avons été écoutés », conclut Gary Szumny. Extension ou reconstruction Écoutés… Dominique Lamotte l’assure : « Les travaux sont prévus cet été. Compte tenu du temps que cela va prendre, ils ne peuvent se faire qu’au cours de ces vacances scolaires. Nous allons résoudre le problème de mixité des sanitaires en proposant des espaces fermés ». Thomas Traverse, DGS, poursuit : « Concernant le nombre de toilettes final, il n’est pour l’heure pas défini, si nous en avons la possibilité, nous en installerons une dizaine ». Différentes pistes sont d’ores et déjà étudiées. « Il faut voir si nous procédons à une extension ou alors a une démolition suivie d’une reconstruction ». En 2019, les travaux dans les écoles de la commune s’élevaient à 192 000 euros TTC. Il s’agissait notamment de la rénovation et du changement des fenêtres extérieures des établissements.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s